Nilamaye
 

Musique Afro Colombienne

Premier album LAS FLORES DEL SOL (Buda Music / Bongo Joe Records) parmi les "10 albums latino-américains pour 2017" selon Les inRocks

Nilamayé est un groupe de musique afro-colombienne. Son répertoire est inspiré des musiques liées à l’eau de mers et de fleuves qui ont été synonymes de vie, joie et métissages. Avec la douce exubérance de ses voix, les tons chauds et enrobés du marimba de chonta, les sons profonds des cununos et des bombos, la brillance des guasas et des maracas et l’exubérance rythmique du tambour alegre, Nilamayé partage avec les auditeurs, la « joie contagieuse » des peuples colombiens. 

Line Up :
JAIME SALAZAR Chant, Bombo, Gaita Macho & Maracas
LA WEY SEGURA Chant, Marimba de Chonta & Tambora
ALEJANDRA CHARRY Chant, Guasa & Gaita hembra
MARGAUX DELATOUR Chant, Guasa & Llamador
JORGE POSADA Cununos, & Alegre

 

 

Nilamayé et sa proposition esthétique de la tradition

La Colombie est bordée au Nord par la Mer Caraïbe et à l’Ouest par l’Océan Pacifique. Elle est frontalière à l’Est avec le Venezuela et le Brésil, au Sud avec le Pérou et l’Equateur et au Nord- Ouest avec le Panama. Selon les sciences humaines et sociales, le territoire colombien a été divisé en différentes régions : L’Andine, la Plaine (Llanera), l’Insulaire, la région Caraïbe ou Atlantique et la région Pacifique. Ces divisions se sont modifiées au fil des années et se sont constituées à partir de la ressemblance des traits caractéristiques partagés par les habitants de ces régions ainsi que par des choix politiques.

La diversité géographique, économique et culturelle de ces régions a dessiné les traits distinctifs de la musique colombienne. Ainsi, les traditions musicales locales et régionales ont servi de point de départ pour la fabrication de la musique urbaine et populaire, nationale et internationale qui a vu le jour au cours du XXème siècle (Ochoa 2003). Nilamayé s’inspire des musiques locales et régionales colombiennes. Il tente de saisir et de s’imprégner des langages musicaux des différentes régions, pour proposer une lecture contemporaine de la tradition dans une forme concert. Des canciones de boga (1) interprétées a capella, le format de tambours « traditionnels » de la côte atlantique et le conjunto de marimba (2), accompagnés par la diffusion des paysages sonores des régions dont ce répertoire est issu, tout cela cherche à vous faire ressentir, tant la beauté sonore  que l'accablante impression de ces étranges régions tropicales où se trouve suspendue la rationalité (Wade 2000) (3).

Ce spectacle ne cherche pas à vous donner un fragment « pur » ou « figé » de la Colombie. Il ne cherche pas non plus à vous présenter les « véritables » et « authentiques » musiques afro- colombiennes. Nilamayé, formé par une française et des colombiens venues de Santa Marta, Guapi, El Cabuyal et Bogotá vivant en France, cherche à proposer une lecture esthétique de ce qui nous est historiquement présentée comme une tradition.

Les musiques bougent, elles ont toujours bougé. Les musiques changent, elles ont toujours changé. Elles font changer aussi. L’art est dynamique, la dynamique d’une existence collective que Nilamayé vous propose en partage.

Jaime SALAZAR

1 Chansons interprétés pendant le voyage en pirogue. Bogar c’est le fait de ramer.

2 Ensemble d’instruments qui accompagnent le marimba de chonta dans l’interprétation du répertoire du Pacifique Sud colombien.

3 À l’instar de l’anthropologue Peter Wade, nous utilisons cette phrase pour faire référence au réalisme magique, et plus précisément à l’œuvre de Gabriel Garcia Marquez, qui a permis d’une part avec ses articles journalistiques et ses ouvrages littéraires de constituer une partie de l’« identité costeña » légitime (Villate 2000) ainsi que la valorisation de la musique « folklorique » du littoral atlantique (Wade 2002).

 

 

 
 
MUSIQUE