Actualités : Festival Curieuses Rencontres #2 – fév 24 !
pro |

Le Prince de Conty

Fiction -sous- marine

INFOS

Durée 1 heure

ÉQUIPAGE

Pierre Dodet
textes & voix
Cyril Gilibert
composition & batterie
Lionel Malric
composition & claviers
Johan Caballé
création & régie son

contact

Fanny Zanetton
booking@la-curieuse.com
06 60 22 16 00

le groupe Garden Partie

Le trio Garden Partie propose une fiction poétique et musicale librement inspirée de l’histoire du naufrage du navire Prince de Conty.

CRÉATION 2024

Le naufrage du navire Prince de Conty au XVIIIè siècle et la découverte de son épave deux siècles plus tard : point de départ de cette fiction poétique et musicale creée et interprétée par le trio Garden Partie et Johan Caballé. Cette proposition invite le public à plonger dans une aventure sur la mer et dans les profondeurs marines, à la rencontre d’une histoire fabuleuse qui aurait pu tomber dans l’oubli si un trésor n’avait pas refait surface.
Ici, la voix tisse un récit entre deux époques, sur le pont d’un navire marchand et sous la mer, où se rencontrent personnages historiques et fantômes imaginaires.
La musique composée pour clavicorde, claviers analogiques et batterie porte avec élégance et onirisme l’histoire et ses frontières, réelles ou fantasmées.

Dispositif public
Ce spectacle peut se jouer en salle mais se prête également à tous types de lieux non-dédiés : musée, espace public, monument historique, forêt, port, site de festival…
Il est proposé en 2 versions : • Avec un dispositif d’écoute au casque • Dans une configuration scénique traditionnelle

L’histoire
En 1745, le navire marchand de la Compagnie des indes orientales Prine de Conty cquitte le port de Lorient et met cap sur la Chine. De retour après 20 mois de naviguation et ramenant de Chine et du Brésil toutes sortes de richesses (soie, or, porcelaine, café, cacao), le navire est pris dans une tempête au large de Belle-Ile à Locmaria, et fait naufrage. Sur les 229 membres de l’équipages, seuls quelques-uns en sortiront vivants.

L’épave tombe dans l’oubli durant plus de deux siècles mais en 1974 un plongeur la retrouve. La découverte d’un premier lingot d’or – de la dystanie Qing, entraîne le pillage de l’épave l’année suivante. Son accès est ensuite interdit au public pour des fouilles archéologiques. Celles-ci permettent notamment de retrouver porcelaine et lingots d’or mais elles sont interrompues par une tempête qui enfouit à nouveau l’épave.
L’histoire pourrait s’arrêter là mais en 2018, en Californie, des lingots d’or frappés du même poinçon que ceux du Prince de Conty sont mis en vente lors d’une vente aux enchères. La Justice française est actuellement saisie de l’affaire.

Une histoire fascinante de trésor qui refait surface.